Chargé d’études actuarielles

Le chargé d’études actuarielles peut être amené à faire des missions variées dépendant largement du département auquel il est affecté et de son secteur d’activité. Nous noterons tout de même certains axes majeurs de gestion de risque avec lesquels le chargé d’études est particulièrement identifié.

  • Tarification

Le chargé d’études actuarielles utilise les données de l’historique de sinistralité de catégories d’assurés afin de déterminer le tarif de la police d’assurance (la prime). Il doit aussi mesurer la rentabilité des opérations d’assurance, afin de s’assurer que les contrats ne sont pas sur-tarifés ou sous-tarifés.

  • Provisionnement

Les provisions sont des réserves que l’assureur garde de côté pour pallier un manque de fonds et être toujours capable de remplir ses engagements auprès de ses assurés.

Le chargé d’études doit estimer le besoin en capital pour les provisions techniques. Il peut aussi faire des simulations de scénarios économiques sur les sinistres pour évaluer l’impact sur les réserves.

  • Solvabilité et règlementation

L’assurance est une activité très réglementée et il existe une autorité (l’ACPR) chargée de s’assurer que les assureurs restent solvables et suivent les normes en vigueur (Solvabilité 2).

Ici, un chargé d’études actuarielles qui travaille dans la règlementation doit s’assurer que les provisions sont adaptées à la vision économique Solvabilité II. De plus, il doit participer à l’établissement des rapports règlementaires (ORSA) que l’assureur doit rendre à l’ACPR régulièrement.

  • Produit

Là, le chargé d’études actuarielles étudie la demande d’assurance et participe à la création et au lancement de produits.

  • Réassurance

Quand les sinistres ont une forte fréquence et intensité (comme dans les catastrophes naturelles) même l’assureur a besoin de s’assurer. C’est là qu’intervient le réassureur. Un chargé d’études actuarielles peut travailler tant dans la réassurance du côté assureur que dans la réassurance du côté réassureur.

Côté assureur (Pôle Cession) : Le chargé d’études analyse ses données sinistres de façon à déterminer les besoins en réassurance et donc les paramètres du contrat (franchise, plafond, prime…)

Côté réassureur (Pôle Acceptation) : Le chargé d’études analyse les données de sinistralité de l’assureur et des autres assureurs. Puisqu’il ne dispose pas de beaucoup de données (les sinistres graves étant rares), il procède à des simulations sur les charges des sinistres et la fréquence des sinistres afin de déterminer les paramètres du contrat.

  • Finance et vie

L’assurance vie est une activité sur le très long terme. En effet, vous ne donnez pas de l’argent aujourd’hui pour une assurance décès ou retraite dans les dix prochaines années. L’assureur fait des placements avec l’argent des primes dans le but de les faire fructifier et pour pouvoir tenir ses engagements auprès de ses assurés.

Le chargé d’études pourra donc adapter la stratégie financière aux normes en vigueur (IFRS par exemple). Il peut aussi fournir des orientations sur l’allocation stratégique des placements à travers des prévisions.

  • Marque et partenariats

L’assurance ne se fait pas toujours d’une manière directe entre l’assuré et l’assureur. Souvent, c’est des réseaux d’intermédiaires tels que les agents généraux et les courtiers qui vendent l’assurance. Un chargé d’études actuarielles pourra évaluer les résultats des partenariats de distribution des produits (courtiers, agents) et faire le pilotage de la stratégie partenariats.